Locations meublées : quels changements attendus pour 2018 ?

Le projet de loi de Finances pour 2018 projette d’augmenter les seuils du régime micro-BIC. Les bailleurs louant un bien meublé doivent-ils opter pour ce régime ?

gestion-locative-les-points-clefs-a-connaitre-30372

Bien souvent considérée comme moins contraignante et plus rentable que la location nue classique, la location meublée est la « chouchoute » des propriétaires bailleurs. Fiscalement parlant, le régime s’appliquant aux revenus issus de la location diffère selon le type de location pratiqué : les loyers perçus dans le cadre de la location meublée doivent être déclarés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), alors que ceux de la location vide sont des revenus fonciers.  Dans les deux cas, on peut choisir entre le régime réel ou le régime simplifié, micro-BIC ou micro-foncier .

De nouveaux seuils pour le micro-BIC

À partir de l’an prochain, de nouvelles dispositions devraient s’appliquer.

L’article 10 du projet de loi de Finances pour 2018 prévoit d’augmenter significativement les plafonds de chiffre d’affaires ou de recettes du régime simplifié micro-BIC. Objectif annoncé par le gouvernement : simplifier la vie des entrepreneurs, qu’ils soient artisans, commerçants ou professions libérales. Conséquence : pour les loueurs en meublés, le seuil passerait ainsi de 33 200 euros à 70 000 euros par an pour les locations meublées hors locations saisonnières classées.

(L’Express, Sophie Fichepain, 18 octobre 2017)

Venez nous rencontrer et discuter de votre projet, l’équipe de Groupe VMH est là pour vous accompagner dans votre gestion immobilière.

https://www.groupevmh.com/contact/

#LocationMeublée #Fiscalité #MaGestionLocative #GroupeVMH

 

Publicités

Groupe VMH

Pierre-Antoine Menez dirige le Groupe VMH depuis 20 ans. L’agence, spécialisée en gestion, gère un portefeuille de 1300 lots.
Alors que l’immobilier représente 80% du patrimoine des Français, pour ces professionnels de l’immobilier, c’est le rôle de conseil et le côté humain du métier qui prennent aujourd’hui toute leur importance.

http://www.lamaisondelimmobilier.tv/Groupe-VMH_v345.html

Le Parisien, 6/09/15 : Désormais encadrés, les loyers parisiens pourraient baisser de 9 %

Vice-président de la FNAIM du Grand Paris et agent immobilier dans le XVIIe, Pierre-Antoine Menez se montre pour le moins sceptique. « L’encadrement est un coup de com’ et on essaye de faire du buzz autour, dénonce le professionnel. Tous ces chiffres sont des extrapolations et ne correspondent pas à la réalité »

La part des surloyers dans les 80 quartiers de Paris
La part des surloyers dans les 80 quartiers de Paris

Lire l’article entier ici

Encadrement des loyers : Qu’en pensent les propriétaires ? RTL 09/2015

Les petites surfaces principalement concernées

Lire l’article ici .

À Paris, Pierre-Antoine Menez, vice président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) Grand Paris confie que l’encadrement des loyers n’a permis une baisse du prix de la location que pour les surfaces allant jusqu’à 20 mètres carrés. Récemment « deux propriétaires voulant se lancer dans l’investissement locatif ont annulé des ventes pour des biens d’une surface de 15 mètres carrés à cause de l’encadrement des loyers », confie-t-il à RTL.fr. À long terme, les petites surfaces subiraient de plein fouet le contrecoup de l’encadrement des loyers. « Les propriétaires rechignent à entretenir ces appartements,car ils ne pourront pas impacter le prix des travaux sur le loyer. Une dépréciation des biens va être entraînée avec la détérioration de l’état du parc locatif« , ajoute-t-il.

Trouver une location à Paris, quelle galère ! Le PArisien 25/08/2015

Pierre-Antoine Menez, le vice-président de la Fnaim Ile-de-France, dirige deux agences immobilières dans le XVIIe arrondissement. A la tête d’un portefeuille de 1 700 logements, il ne publie désormais les annonces que quelques heures afin d’éviter d’être submergé d’appels.

« A Paris, trouver un appartement, c’est un métier ! Le marché est hyper tendu. Surtout en ce moment. Et ça, les candidats n’en ont pas toujours conscience. Ils s’imaginent que c’est aussi simple qu’en province »

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/trouver-une-location-a-paris-quelle-galere-25-08-2015-5034723.php

Paris’ new rent control legislation incomplete: real estate agent

A Haussmann-style building in Paris

A Haussmann-style building in Paris

Lidwien van Dixhoorn
By RFI

Rent prices in Paris are now officially capped. Since 1 August, landlords are now limited in how much they can charge to tennants. The new law is meant to calm an inflated real estate market in the French capital. It was one of French President François Hollande key promises during his 2012 campaign.Rent prices based on the size of the flat and the location.

Some landlords and real estate agencies have protested against the new cap, however.Pierre Antoine Menez, of France’s National Federation of Estate Professionals, is not keen on the law.He says a provision in which landlords can go beyond the official price limit because of special features in the flat — called a complement de loyer — is problematic.“The problem is that it is difficult to make average prices in Paris because there are a lot of different buildings,” he tells RFI.

“If an apartment has something exceptional, you can put a complément de loyer, but they did not take care of the fact the apartment might have an elevator or not, for example.

“A part of the law is very badly written and nobody knows exactly what it is, and this is a bad sign for the owners.”