Un interlocuteur unique, des prestations & services multiples

Gestion Locative 2.0 le property manager assure la gestion juridique et administrative des biens immobiliers pour le compte d’un propriétaire (locations, gestion courante du bien, gérant de patrimoine…). Une mission de plus en plus pointue et professionnalisée qui allie compétences juridiques (droit immobilier), techniques, financières et fiscales à la maîtrise de l’anglais et de l’outil bureautique.

A l’interface entre les bailleurs (syndicats de copropriété, grandes entreprises…) et les locataires, le property manager dispose d’un bon relationnel, de diplomatie et de réelles capacités d’écoute pour instaurer un dialogue efficace de part et d’autre. Souvent sur le terrain, il multiplie les visites sur les sites immobiliers où il faut faire preuve d’un grand sens de l’observation et repère très vite les améliorations à prévoir.

Administrateur de biens nouvelle génération

Fini le gestionnaire immobilier à la papa, place au property manager, nouvelle génération. Eh oui, même si aujourd’hui cet administrateur de biens perçoit toujours les loyers pour le compte de ses clients, gère l’entretien des immeubles (personnel d’accueil, tri des ordures, personnel de ménage…) et veille à leur bon fonctionnement technique (détection incendie, chauffage, ascenseur), il ajoute à ses fonctions le rôle de conseiller dans les choix d’investissement.

multitasking-man

Publicités

Préparer son dossier de location

#DossierDeLocation Candidats à la location, mettez toutes les chances de votre côté, sachez que vous pouvez enrichir votre dossier de documents facultatifs.

Avez-vous préparé certains documents, certes facultatifs, mais qui sont si souvent demandés qu’il est préférable de les avoir préparés à l’avance ?

Les voici :
Dernier avis d’imposition (ou celui du garant).
Carte d’étudiant,
Carte de séjour.
Photocopie de la pièce d’identité du garant.
Attestation d’employeur – ou de celui du garant –.
Photocopie de la taxe foncière (ou des impôts locaux si le garant est propriétaire de son logement).
R.I.B.
Quittances de loyer de la précédente location.

1

Locations meublées : quels changements attendus pour 2018 ?

Le projet de loi de Finances pour 2018 projette d’augmenter les seuils du régime micro-BIC. Les bailleurs louant un bien meublé doivent-ils opter pour ce régime ?

gestion-locative-les-points-clefs-a-connaitre-30372

Bien souvent considérée comme moins contraignante et plus rentable que la location nue classique, la location meublée est la « chouchoute » des propriétaires bailleurs. Fiscalement parlant, le régime s’appliquant aux revenus issus de la location diffère selon le type de location pratiqué : les loyers perçus dans le cadre de la location meublée doivent être déclarés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), alors que ceux de la location vide sont des revenus fonciers.  Dans les deux cas, on peut choisir entre le régime réel ou le régime simplifié, micro-BIC ou micro-foncier .

De nouveaux seuils pour le micro-BIC

À partir de l’an prochain, de nouvelles dispositions devraient s’appliquer.

L’article 10 du projet de loi de Finances pour 2018 prévoit d’augmenter significativement les plafonds de chiffre d’affaires ou de recettes du régime simplifié micro-BIC. Objectif annoncé par le gouvernement : simplifier la vie des entrepreneurs, qu’ils soient artisans, commerçants ou professions libérales. Conséquence : pour les loueurs en meublés, le seuil passerait ainsi de 33 200 euros à 70 000 euros par an pour les locations meublées hors locations saisonnières classées.

(L’Express, Sophie Fichepain, 18 octobre 2017)

Venez nous rencontrer et discuter de votre projet, l’équipe de Groupe VMH est là pour vous accompagner dans votre gestion immobilière.

https://www.groupevmh.com/contact/

#LocationMeublée #Fiscalité #MaGestionLocative #GroupeVMH

 

Groupe VMH

Pierre-Antoine Menez dirige le Groupe VMH depuis 20 ans. L’agence, spécialisée en gestion, gère un portefeuille de 1300 lots.
Alors que l’immobilier représente 80% du patrimoine des Français, pour ces professionnels de l’immobilier, c’est le rôle de conseil et le côté humain du métier qui prennent aujourd’hui toute leur importance.

http://www.lamaisondelimmobilier.tv/Groupe-VMH_v345.html

Le Parisien, 6/09/15 : Désormais encadrés, les loyers parisiens pourraient baisser de 9 %

Vice-président de la FNAIM du Grand Paris et agent immobilier dans le XVIIe, Pierre-Antoine Menez se montre pour le moins sceptique. « L’encadrement est un coup de com’ et on essaye de faire du buzz autour, dénonce le professionnel. Tous ces chiffres sont des extrapolations et ne correspondent pas à la réalité »

La part des surloyers dans les 80 quartiers de Paris
La part des surloyers dans les 80 quartiers de Paris

Lire l’article entier ici